Err

EURL E-CHOPPES
Tin GUENARD, rencontre de Janvier 2011à l’Isaac de l’Étoile
Carole BENOIST , Responsable de la Pastorale à l'Isaac de l’Étoile

L’éducateur et écrivain chrétien, TimGUENARD est venu témoigner de sa vie auprès des élèves de l’ensemble scolaireIsaac de l’Etoile, le Mardi 11 Janvier de cette année. Depuis plusieurs années,nous sollicitions à nouveau sa venue parmi nous. Certains s’en souviendrontpeut-être, il avait déjà pu témoigner de sa vie et de ses engagements au lycéedes Feuillants en 2000.

Tim GUENARD est connu pour seslivres-témoignages, qui relatent son enfance difficile et sa conversion auchristianisme. Il est né en 1958. Il a raconté dans plusieurs livres sonexpérience d’enfant battu ayant réussi à rebondir. Il habite dans le Sud-Ouestde la France près de Lourdes, où il accueille avec sa femme des personnes endifficulté.

Selon son autobiographie, « Plus fortque la haine », il est abandonné par sa mère à l’âge de trois ans. Sonpère tombe dans l’alcoolisme et le maltraite.


A cinq ans, Tim GUENARD est envoyé àl’Hôpital et son père est déchu de ses droits paternels. Tim GUENARD restetrois ans sur son lit d’Hôpital, ne recevant aucune visite, et déclare avoirvécu dans l’espérance continuelle de remarcher. Il est alors envoyé àl’Assistance publique et est adopté par un couple d’agriculteurs.

A onze ans, accusé injustement d’avoirincendié une grange, il part en maison de correction, où il souffre de mauvaistraitements qui le renferment sur lui-même et le rendent violent. Il est mutédans la section des plus durs. A 12 ans, il fugue, et se cache à Paris à côtéde la tour Eiffel dans des garages à bicyclettes. Violé, il échoue chez desbraqueurs de prostituées qui l’embauchent comme guetteur, mais aussi commeprostitué masculin. Il découvre aussi l’entraide entre les plus pauvres.

A 15 ans, il est pris par la police et sefait renvoyer de maison de correction. Un juge lui fait confiance et l’envoieen apprentissage chez un tailleur de pierres. Parallèlement, Tim GUENARDdécouvre la boxe, dont il écrit qu’elle l’a aidé à canaliser son énergie. Ildécroche finalement un CAP de tailleur-sculpteur de pierres des Compagnons duDevoir.


Par hasard, il découvre la Communauté de l’Arche, fondée par Jean VANIER, un lieu d’accueil d’ handicapés mentaux. Une rencontre avec le père Thomas Philippe, prêtre catholique co-fondateur de l’Arche, le mène également sur la voie de la conversion au catholicisme. Il écrit, être parvenu à pardonner à son père et à surmonter le traumatisme de son enfance. Depuis, marié et père de famille, il se consacre aux jeunes en difficulté et donne des conférences dans toute la France.

Sa conférence-témoignage a beaucoup marqué les jeunes (collège, lycées, post-bac) et les adultes. Tim GUENARD est intervenu le matin et l’après-midi devant 300 personnes (effectifs cumulés). Cetype de rencontre va dans le sens de notre projet éducatif, et donc pastoral,qui vise à susciter chez nos élèves, le désir de s’engager et de découvrir des ressources spirituelles et religieuses, pour construire leurs jeunes vies.Cette posture éducative de l’établissement fait bien sûr écho, à la devise jésuite ayant cours dans leur établissement : «En toutes choses, aimer et servir », et à notre propre devise : « Faire briller les talents », aider nos élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes.

NDLR : En écho à cette vie, Tim GUENARD entendu récemment sur les ondes de la radio, témoignait que souffrant toujours physiquement actuellement des sévices corporels subis quand il était petit, était obligé de pardonner tous les jours à son père, le processus de pardon n’étant pas acquis une fois pour toutes, un jour donné. Le pardon est à redonner tous les jours cela signifie accepter toutes les conséquences : les blessures, les souffrances corporelles etc… Cela nous renvoie aux pardons que nous devons donner aux autres