Err

EURL E-CHOPPES
Homélie du Père Jean BERTHELOT
Messe du samedi 27 Novembre 2010
Célébrée en l’église Sainte Radegonde, juste avant « les Vêpres pour la Vie » chantées en l’église Notre-Dame la Grande à la demande du Saint-Père en ce jour.
Merci au Père BOINOT de nous avoir accueillis dans l’église Sainte Radegonde pour cette messe des Anciens Élèves défunts. C’est d’ailleurs la messe de la Médaille miraculeuse que je célèbre, car c’est une fête qui peut se célébrer aujourd’hui,et qui termine de façon belle et émouvante notre année liturgique 2010.
Nous allons dans cette célébration, dans cette Sainte Liturgie, prier pour tous nos défunts, (nous écouterons tout à l’heure la liste de tous ceux qui nous ont quittés). Mais quelques mots sur ces textes merveilleux et mystérieux du Saint Évangile et de l’Apocalypse. Nous sommes à la fin de l’Apocalypse dans les derniers moments, l’ange dit : « ces paroles sont sûres », mais nous ne les comprenons pas très bien, mais elles sont sûres et vraies. Ce qui doit arriver bientôt: « Je viens sans tarder », et ailleurs, il est dit que nous n’avons pas droit de retrancher, ni d’ajouter quoique ce soit à cette mystérieuse parole. Mais d’ailleurs, me direz-vous : Qui comprend quoique ce soit à la mécanique quantique et à la théorie de la relativité d’Einstein ? Eh bien, à part quelques dizaines de personnes dans le monde, personne ! Ici, nous avons à la fois une parole d’homme et celle de Dieu, donc la combinaison d’un cerveau humain et d’une parole divine, et cela nous échappe en grande partie. L’essentiel de notre destinée est d’être unis dans l’éternelle présence de la Trinité Sainte, qui jaillit du trône de l’Agneau, avec le Père et le Fils(cf. le credo, tous les dimanches). L’Esprit procède du Père et du Fils, et cette mystérieuse réalité que nous devons contempler et pour lequel nous avons été créés, c’est le Trône de Dieu lui-même dans sa majesté éternelle. La seule chose quine disparaîtra pas dans l’éternité, c’est le culte du Dieu vivant, l’acclamation éternelle, car nous verrons ce visage de la Trinité Sainte auquel nous aspirons. Le Seigneur Jésus Christ est venu nous annoncer, oui, qu’est-il venu nous annoncer? La rédemption, le mystère de la vision de Dieu, la Gloire de Dieu, la vision de Dieu (St Irénée). « La nuit n’existera plus, il n’y aura plus besoin de la lumière de la lampe et du soleil, car le Seigneur Dieu les illuminera », la perspective qui nous est ouverte est une vision de joie, qui dans le texte de St Luc, est modérée en quelque sorte, car après avoir vu ce àquoi nous sommes appelés, « Tenons-nous sur nos gardes, afin que vous ne périssiez pas, et par crainte que votre cœur ne s’alourdisse » (à cause des soucis de la vie). Cette vie terrestre est une épreuve, dans laquelle nous devons passer, mais sans dire tout le temps : « Pourquoi ceci, pourquoi cela ?», et être fâché contre ceci ou cela qui nous arrive. Le frère André BESSETTE du Canada qui vient d’être canonisé, disait : « La souffrance est un bien et un don de Dieu, éternellement grand, que seules les grâces de l’éternité peuvent récompenser.»-


Il nous faut renverser nos révoltes habituelles. Nous devons remercier le Seigneur de la bonté, dont il fait usage envers nous. Les épreuves, non, ce n’est pas facile, mais c’est ainsi que nous devons nous efforcer de vivre et de penser. Afin de mieux comprendre le mystère de la vie terrestre, souvenons nous de ceux qui sont dans le monde, tentés par le suicide,l’ivrognerie, la débauche, tous les soucis de la vie. En définitive ils n’ont rien : ils sont vides. Quant à nous, nous pouvons remplir notre âme de la vie de Dieu à travers l’acceptation de nos peines, de nos douleurs. C’est ainsi que le Seigneur veut nous purifier, nous sanctifier et ce jusqu’au Purgatoire qui est une merveille étonnante « qui permet aux âmes de se libérer de la rouille du péché » (Ste Catherine de Sienne). Les péchés nous sont déjà pardonnés, même si nous sommes au Purgatoire. « Restez éveillés et priez » en tout temps, donc sans cesse, nous le pouvons et l’attitude de l’âme est celle de l’action de grâce, de la bonté, de la prière, du pardon des offenses envers toutes les âmes.Ainsi, nous serons « jugés dignes de paraître debout devant le Fils de l’Homme » et échapperons à tout ce qui doit arriver.